Le Premier ministre turc dénonce une écoute téléphonique

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
82 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La riposte ne s’est pas fait attendre. Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc, dénonce une “attaque haineuse”, après la diffusion d’une conversation téléphonique qui le mettrait personnellement en cause, dans le scandale de corruption qui touche le régime.

Devant les députés, il s’en prend à ses adversaires politiques. “J’ai dit : publiez tout ce que vous avez, divulguez tout ce que vous avez et ils ont fait un montage immoral et ils l’ont diffusé.”

Le Premier ministre accuse le prédicateur Fethullah Gülen d’instrumentaliser les enquêtes anti-corruption en cours. Objectif : le destabiliser avant la présidentielle d’août prochain.L’opposition, elle, réclame sa démission. “Le Premier ministre turc est terni par le vol et la corruption” souligne Haluk Koç, le vice-président de la principale force d’opposition, le Parti républicain du peuple. “Il doit démissionner immédiatement. La Turquie ne peut pas aller de l’avant avec ce fardeau.”

Dans cet enregistrement dont l’authenticité n’a pas été confirmée, le Premier ministre turc demanderait à son fils de faire disparaître près de trente millions d’euros, au moment même où éclatait l’enquête pour corruption. Le parquet d’Ankara a été chargé de faire la lumière sur ces présumées écoutes téléphoniques.

0 commentaire