Advertising Console

    CESE Lorraine - A31

    Reposter
    Bruno Bronchain

    par Bruno Bronchain

    72
    137 vues
    Interview de Jean-Claude Thomas Président de la Commission Mobilités au CESE de Lorraine .
    • Mobilités voyageurs et marchandises
    • Infrastructures de transport
    (2ème partie)
    A31 bis : le financement ne doit pas être un préalable au débat public
    L'appel à la mobilisation lancé par le CESEL pour exiger la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) au plus vite a bien été relayé par les élus lorrains, mais ces derniers ne sont toujours pas écoutés par le Gouvernement.
    Comme le craignait le CESEL, le Gouvernement suspend en effet l'avancée du projet de l'« A31 bis » aux « capacités budgétaires des collectivités publiques ».
    Dans sa réponse à la Députée de la Moselle Anne Grommerch, le Ministre délégué chargé des Transports Frédéric Cuvillier ne consacre que le dernier paragraphe, sur un courrier de deux pages, au sujet du projet A31 bis dont il reconnaît le caractère prioritaire tout en éludant la question de la saisine de la CNDP.
    «S'agissant, dans ce contexte, plus particulièrement du projet de liaison autoroutière A31 bis, la Commission « Mobilité 21» l'a classé dans ses premières priorités, sans toutefois se prononcer sur ses caractéristiques et ses modalités de réalisation. Je partage l'analyse de la Commission sur le caractère prioritaire de ce projet qui doit permettre de remédier à la congestion récurrente de l'A31 dans le sillon lorrain. J'ai demandé au préfet de région d'avancer sur les études et les procédures de ce projet dont les modalités de réalisation devront être compatibles avec les capacités budgétaires des collectivités publiques ».
    La réponse du Ministre est particulièrement ambiguë. Frédéric Cuvillier semble indiquer qu'il n'ouvrira le débat public que lorsque les collectivités territoriales auront fait savoir qu'elles ont les capacités budgétaires pour participer à la réalisation du projet.
    Cette démarche constituerait une première en France. Elle est d'autant plus difficile à comprendre que les différents scénarios de financements publics et privés constituent l'un des principaux enjeux du débat.
    Le CESEL alerte une nouvelle fois les acteurs lorrains politiques et socio-professionnels et les invite à se mobiliser pour ouvrir le débat public sur l'A31 bis optimisée, première étape indispensable à sa réalisation.