Concession de Maïdan, l'opposition ukrainienne bientôt à Berlin

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
232 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Une nouvelle mobilisation massive contre le président Ianoukovitch s’est tenue ce dimanche à Kiev. L’opposition a informé la foule qu’elle irait demain à Berlin rencontrer Angela Merkel pour demander une aide financière à l’Europe. Les occidentaux s’y préparent, mais reconnaissent qu’ils auront du mal à égaler l’offre russe.

Quelques heures avant, c’est le coeur déchiré que les protestataires avaient évacué la mairie de Kiev qu’elle occupait depuis décembre.

“Chaque journée de négociation sauve des vies, il n’y a plus de blessés”, explique le chef du Conseil municipal qui a retrouvé ses locaux en bon état. “Je pense qu’aujourd’hui la paix et la stabilité commencent à revenir en Ukraine. Et nous ferons tout pour que ça continue.”

L‘évacuation du bâtiment, où avaient été mis en place une cantine et un hôpital de fortune, devait avoir lieu avant ce lundi pour que les 234 manifestants interpellés depuis décembre soient amnistiés.

“Nous n’avons pas atteint nos objectifs”, explique un protestataire. “Beaucoup de gens sont morts, beaucoup ont disparu. Des manifestants ont été libérés, mais pas tous, l’assignation à résidence est aussi une forme d’arrestation. C’est pourquoi je dis que nous n’avons pas obtenu tout ce que nous voulions.”

Des représentants de l’OSCE, les ambassadeurs suisses et norvégiens, notamment, ont servi d’intermédiaire au transfert de la mairie des manifestants aux autorités :

“Je pense qu’il y a une profonde préoccupation de l’Europe, et de la communauté internationale pour ce que nous avons vu ici à Kiev. Et dans la situation actuelle, nous tenterons d‘être utiles dans la mesure où cela est possible “, a déclaré Jon Elvedal Fredriksen, ambassadeur norvégien.

“De modestes étapes diplomatiques pour parvenir à un accord politique plus large”, nous explique le chef du bureau d’euronews à Kiev, Sergio Cantone. “La crise ukrainienne est passée du niveau national à international. La communauté internationale essaie d‘éteindre le feu, mais la solution à la crise ukrainienne reste directement liée à ce qui va se passer au parlement concernant la composition du nouveau gouvernement”.

0 commentaire