Belgique : l'euthanasie sans âge minimum

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
177 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La Belgique est devenue ce jeudi le premier pays au monde à autoriser l’euthanasie pour les mineurs, sans fixer d‘âge minimum.

12 ans après l’avoir légalisée pour les adultes, les députés ont toutefois pris soin d’inclure des conditions strictes dans la loi. 73% des Belges y étaient favorables.

La nouvelle loi dit que l’enfant doit avoir une “capacité de discernement” et être conscient au moment de la demande. Il doit aussi être dans une situation médicale désespérée qui causera la mort à court terme. La consultation de médecins et de psychiatres est aussi obligatoire, tout comme le consentement parental.

“Ce qui vient de se passer permet d’aller au bout de la démarche d’humanité par rapport à ces patients, ces jeunes patients pour lesquels il n’y a plus rien à faire,” approuve le sénateur socialiste Philippe Mahoux.

Déjà voté en décembre par le Sénat, le texte a été adopté à la chambre basse par 86 “pour”, 44 “contre” et 12 abstentions. Ses opposants estiment que cette loi n’est pas adaptée à la réalité.

“Chez un tout petit il n’y a évidemment pas de capacité de discernement de l’enfant, argumente Catherine Fonck, chef du groupe chrétien-démocrate à la chambre basse, et chez un adolescent les pédopsychiatres spécialisés pour les adolescents nous disent eux-mêmes qu’il est extrêmement difficile, parce que les enfants, les adolescents à cet âge ne se rendent pas toujours compte que la mort signifie qu’ils ne reviendront jamais.”

Jusque là, seuls les Pays-Bas autorisaient l’euthanasie pour les enfants, mais seulement à partir de 12 ans. En 2012, 1432 adultes ont choisi l’euthanasie en Belgique, 25% de plus qu’en 2011. L’Eglise catholique belge, de son côté, dit redouter sa banalisation.

La loi autorisant l’euthanasie pour les mineurs entrera en vigueur en Belgique dans les prochaines semaines.

0 commentaire