Bosnie : colère et appels à la démission du gouvernement

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
24 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les Bosniens poursuivent leur mouvement de protestation. Ici devant le siège du gouvernement à Sarajevo, la capitale, on appelle à la démission du gouvernement, et à l’organisation de législatives anticipées. D’autres manifestations contre la pauvreté ont eu lieu à Tuzla, Mostar, ou encore Zenica. Cela fait une semaine qu’elles secouent la Bosnie :

“Les gens sont mécontents, nous n’avons aucun droit, pas de travail, s‘écrit Senad Cizmic, licencié d’une usine de chaussures. 600 000 personnes sont sans emploi dans ce pays, 700 000 vivent sous le seuil de pauvreté, les gens n’ont rien à manger.”

C’est vendredi que la colère avait été la plus violente à Tuzla, foyer de la contestation. Plus de 120 persones avaient été blessées.
Certains analystes s‘étonnent que ce ras-le-bol n’ait pas explosé plus tôt, dans un pays qui 20 ans après la guerre est englué dans le marasme économique.

0 commentaire