Stop excision, 2014

Gérard Warenghem
66
619 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
6 février : journée mondiale contre les mutilations génitales féminines

Dans le monde, 130 à 140 millions de femmes ont subi des mutilations génitales. Le continent africain est de loin le plus touché : environ un tiers de la population féminine y est excisée, dans plus de 25 pays. Dictées par la coutume, ces mutilations – ablation de la partie visible du clitoris, parfois accompagnée de celle des petites lèvres, voire d’une suture complète de la vulve, l’infibulation – permettent de contrôler, en la détruisant, la sexualité des femmes.
Les conséquences sont gravissimes pour leur santé physique, sexuelle et psychique. Des enjeux pourtant tabous et méconnus parmi les populations touchées.
Si la pratique recule, elle fait encore trois millions de nouvelles victimes par an. L’Europe n’est pas en reste : de nombreuses jeunes filles vivant en France risquent de subir une excision chez elles ou dans leur pays d’origine.
Le 6 février est chaque année l’occasion de rappeler ces réalités, d’améliorer la prévention, mais aussi d’informer sur les techniques de réparation chirurgicale de l’excision, mises au point il y a une dizaine d’années et de mieux en mieux pratiquées.
Par Amanda Postel

2 commentaires

stop excision https://vimeo.com/68967211
Par Philippe Rahmy-Wolff en août
stop excision https://vimeo.com/68967211
Par Philippe Rahmy-Wolff en août