Offensive contre "l'Etat parallèle" de Fethullah Gülen en Turquie

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
107 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En Turquie, Recep Tayyip Erdogan lance l’offensive contre le mouvement Hizmet, une confrérie qui aurait, selon lui, orchestré la révélation du scandale de corruption qui a ébranlé son gouvernement pour tenter de le mener à la chute.

Pour le Premier ministre turc, juges et policiers seraient donc à la solde de cette confrérie qui constituerait un “Etat parallèle”.

Une enquête pénale a été ouverte pour déterminer l‘étendue de son influence.

“Nous ne pouvons accepter une organisation de ce type au coeur de l’Etat et nous ferons tout ce qui est nécessaire. Pour nous, c’est une question de survie”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Les alliés d’hier sont devenus les ennemis d’aujourd’hui

La crise politique tourne au face à face entre le Premier ministre et Fethullah Gülen, un prédicateur musulman exilé aux Etats-Unis, qui dirige la confrérie.

Ce dernier dénonce une chasse aux sorcières à l’encontre de son mouvement – qui gère un vaste réseau d‘écoles à travers le monde – et ce, dans le but de détourner l’attention de l’enquête pour corruption qui vise des proches du gouvernement et des membres du parti au pouvoir, l’AKP.

Le 17 décembre dernier, des dizaines d’hommes d’affaires et trois fils de ministres étaient arrêtés pour corruption.

Depuis le gouvernement turc a limogé 5000 policiers et 200 procureurs.

0 commentaire