Au lendemain des élections, les opposants au gouvernement thaïlandais ne désarment pas

euronews (en français)
1,8K
17 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Des centaines de manifestants ont emboîté le pas de leur meneur Suthep Thaugsuban, pour montrer que ce vote ne changeait rien. Ils sont redescendus dès ce matin dans les rues de Bangkok après avoir fortement perturbé le scrutin législatif anticipé d’hier.

Ils promettent toujours de faire tomber le cabinet de Yingluck Shinawatra qu’ils accusent d‘être une marionnette de son frère Thaksin qu’ils haïssent. Ce dernier s’est exilé pour échapper à la justice. La Première ministre avait convoqué ces élections pour tenter de désamorcer la crise politique, mais l’opposition les a boycottées.

Cette longue crise commence à porter atteinte à l‘économie du pays selon cet analyste politique : “otren économie sera la victime de cette polarisation parce que je m’attends à ce que le gouvernement, indépendamment du fait que la convocation du parlement est possible ou non, indépendamment de ce que le gouvernement va fonctionner ou pas, je m’attends à ce que, compte tenu de toutes ces incertitudes et aussi l’impact sur la confiance des investisseurs, je m’attends à ce que le futur gouvernement sera au mieux un gouvernement boiteux “.

La presse thaïlandaise de ce matin estime que ces élections qu’elle qualifie d’“incomplètes” ouvrent un nouveau chapitre d’incertitude politique. Elles envisagent même tous les scénarios catastrophes, du coup d’Etat militaire au démantèlement judiciaire du parti au pouvoir.

0 commentaire