Corruption en Côte d'Ivoire : "Tout le monde est averti, nous faisons le ménage" dit Jean-Louis Billon

Découvrir le nouveau player
RFI

par RFI

884
348 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Jean-Louis Billon, ministre ivoirien du Commerce, des PME et de l’Artisanat revient sur :
- Les causes de la croissance ivoirienne actuelle : « Le simple fait qu'un pays reprenne un processus de développement arrêté pendant plus d'une décennie explique cette croissance. Beaucoup d'investissements avaient été mis en sommeil, le secteur privé attendait de pouvoir augmenter ses capacités. Et nous avons une croissance naturelle, avec une population jeune qui augmente chaque année. »
- L'émergence en 2020 : « 90% des infrastructures existantes existaient déjà au milieu des années 1980. Nous avions un niveau de développement au-delà de ce que beaucoup de pays dits émergents connaissent aujourd'hui. Nous avons su être émergents par le passé, nous saurons l'être à nouveau. »
- Le climat des affaires : « Il n'est pas si mauvais qu'on le dit sinon nous n'aurions pas les taux de croissance que nous connaissons. Je fais partie de ceux qui se sont beaucoup plaints du climat des affaires par le passé. Beaucoup de choses demandées ont été mises en œuvre. En l'espace de six mois, nous avons mis en place un Tribunal de Commerce. »
- L'engagement contre la corruption: « Tous les membres du gouvernement sont engagés. Le président en a parlé en conseil de Ministres et a dit clairement qu'il prendrait les sanctions nécessaires. Maintenant tout le monde est averti, nous faisons le ménage au sein de nos administrations. Mais ce n'est pas facile car le mal était tellement profond que nous ramons sans cesse pour le corriger. »
- L'affaire du TC2 : « J'ai la charge de veiller au respect du droit de la concurrence et il sera respecté. Le TC1 avait des clauses léonines inimaginables, qui n'existent pas dans la nouvelle concession. Il n'y aura pas d'abus de position dominante de la part du consortium vainqueur. Je suis arrivé dans ce gouvernement il y a juste un an et il était sans doute déjà trop tard pour s'opposer à cette attribution. »
- Les marchés sans appel d'offres : « L'urgence était d'aller vite, ce qui nécessitait des gré-à-gré. L'urgence étant passée, nous allons pouvoir travailler différemment. »

Première partie de l'émission « Le Grand invité de l’économie RFI /Jeune Afrique » avec le ministre ivoirien du Commerce, des PME et de l’Artisanat Jean-Louis Billon. A l’occasion du forum « ICI 2014 - Investir en Côte d’Ivoire », Frédéric GARAT (RFI) et Frédéric MAURY (Jeune Afrique) l’interrogent sur la relance économique et l’investissement dans le pays. L’ex-président de la Chambre de Commerce Ivoirienne et ancien patron du groupe SIFCA, revient sur le climat des affaires en Cote d’Ivoire et son plan Phoenix en faveur des PME.
http://www.commerce.gouv.ci/

0 commentaire