Gignac veut un OM irréprochable

9 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Pourquoi le cacher, cela faisait un moment qu’on s’ennuyait dans les conférences de presse de joueurs – devrait-on dire de remplaçants – que l’on nous proposait à la Commanderie. Mardi soir, André-Pierre Gignac est venu mettre un peu d’ambiance dans tout cela. Il le dit lui même « je ne suis pas venu là pour être pessimiste mais pour apporter un peu d’optimisme dans cette salle de presse ».
Et il avait sans doute raison : entre redondance et langue de bois notre moral, à nous journalistes, commençait à être entamé par ces quelques poètes à la rime aussi pauvre que leur sens tactique.
Mais Dédé, lui est fait d’un autre bois ! De ce club dont il est supporter dans le berceau, il a pris la devise sur le terrain et dans la vie : « Droit au but ». Et hier en conf de presse, son jeu était en première intention, sans feinte de corps.
Pas le genre, par exemple à se cacher derrière la pression et les évènements des derniers jours à l’OM : « je ne peux pas répondre à la place des autres, mais pour moi, j’ai vécu des choses bien pire ici. Les supporters ont le droit de dire ce qu’il pensent même si je crois moi qu’ils auraient pu le dire avec moins de violence ». Ce qui ne l’empêche pas au passage de stigmatiser « le manque de professionnalisme » dont les joueurs ont fait preuve notamment contre Nice.
Mais il ne s’inquiète pas : « ils siffleront peut-être pendant cinq minutes mais à la première occasion de l’OM il ne pourront pas s’empêcher de se lever et de crier. Ils aiment leur club comme nous on aime notre club. C’est comme ça, c’est Marseille, c’est l’extrême ».
Lucide, Gignac connaît bien le paradoxe de la situation : cet OM en pleine crise de confiance conserve une chance de revenir rapidement dans la course avec trois matches consécutifs à jouer au vélodrome : « On attend ces trois matches avec impatience et l’objectif c’est de prendre au minimum sept points ».
Mais pour cela, Gignac prévient il faudra « que les têtes se remettent à l’endroit ». « Il est impensable que l’on vienne ici en croyant qu’on est au .dessus de l’institution OM et je pense qu’il y en a qui devraient s’en souvenir ». Sans en faire des tonnes, il confirmera qu’il y a eu quelques « recadrages ». Mais en leader de vestiaire il annonce la couleur, presque comme une causerie d’avant match : « demain peu importe la manière, je veux qu’on prenne les trois points. Que l’état d’esprit soit irréprochable, que chacun fasse son job et joue pour son coéquipier… que tout le monde soit fier de porter ce maillot. On le doit à nos supporters. Il y en a qui sont à l’usine, qui paie leur place pour venir au stade et sortir de leur environnement. C’est ça l’institution Marseille et c’est plus fort que n’import quel joueur. Donc demain, l’état d’esprit et la gagne ! »
©Infos-Marseille.fr

0 commentaire