Scénarios pour l'avenir de l'Europe avec Jean Quatremer Forum Europe

Découvrir le nouveau player
Le Cnam

par Le Cnam

21
35 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
«Vue de loin, l’Union européenne semble être une machinerie sans âme, produisant des normes selon des processus qui paraissent souvent obscurs. De près, il n’est est rien: la construction communautaire est avant tout une histoire de femmes et d’hommes, de passions, de pouvoirs et d’affrontements humains. «Bruxelles » est en fait une caisse de compensation d’intérêts nationaux contradictoires, qui en temps normal auraient entraîné des crises internationales entre les pays, voire la guerre.
Grâce à des systèmes extrêmement sophistiqués de médiation juridique, les États membres parviennent à trouver des compromis qui ne désavantagent personne. C’est une saga humaine fascinante pleine de bruit, de fureur. (…) Un scénario noir de la désintégration de l’Europe, emportée par une spirale protectionniste et l’incapacité de jouer collectif, n’est évidemment pas celui que je souhaite ni le plus probable. Un scénario gris est sans doute plus probable, celui d’une Europe qui en reste là où elle est et qui, petit à petit, se marginalise et périclite. C’est le scénario noir en moins violent. Néanmoins, je ne désespère pas qu’un scénario rose se réalise, celui d’un saut qualitatif vers l’Europe fédérale. Cela impliquerait un sursaut des États européens qui n’ont pas tous conscience qu’isolés, ils ne pèsent rien. Face aux dangers qui s’annoncent, il n’est pas totalement exclu que ce scénario rose se réalise».
(interview Le Taurillon, janvier 2010).

0 commentaire