Egypte : après les violences, bientôt une présidentielle

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
20 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
En Egypte, le président par intérim a annoncé des élections présidentielles d’ici trois mois, suivies de législatives. Un calendrier qui devrait profiter au général al-Sissi, favori de présidentielle, avant même d‘être officiellemment candidat. Organiser la présidentielle en premier pourrait avoir un impact sur les législatives, car des candidats au Parlement feront valoir leurs liens avec le président élu pour gagner des voix.

“Le pays a besoin d’un président fort plus que d’un parlement ou de députés, dit un homme rencontré au Caire. Ce calendrier, c’est une bonne décision.”

“C’est inacceptable de changer la date de la présidentielle, dit un autre, furieux. Pourquoi a-t-on fait la révolution, alors ? Il faut d’abord les législatives, parce qu’elles représentent ce que veut le peuple, et ensuite la présidentielle. C’est inacceptable pour nous ce retour à la dictature.”

La veille au Caire, le troisième anniversaire de la révolution contre Hosni Moubarak s‘était transformé en bain de sang, avec 49 morts dans les rangs des manifestants, qu’ils soient partisans des Frères musulmans, ou révolutionnaires de la première heure, farouches opposants au pouvoir militaire.

0 commentaire