A Davos, H. Rohani veut montrer un autre visage de l'Iran et attirer les investisseurs

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
61 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le président de la République islamique d’Iran est l’hôte-phare du Forum économique mondial à Davos. Elu en juin dernier, Hassan Rohani s’est rendu en Suisse pour tenter de montrer un nouveau visage de son pays, quelques jours après l’entrée en vigueur
de l’accord sur le nucléaire, signé en novembre.

Opération séduction auprès des investisseurs étrangers

Hassan Rohani est venu à Davos “pour que tout le monde sache que l’Iran actuellement, est susceptible d’accueillir des activités économiques et qu’il y a un bon terreau pour ces activités. L’Iran est donc prêt à recevoir de grands groupes économiques ainsi que des entrepreneurs”. Une déclaration qui fait suite à la levée partielle des sanctions internationales en vertu de l’accord signé au mois de novembre. En contrepartie, l’Iran a gelé partiellement son programme d’enrichissement d’uranium.

Le peuple syrien, seul souverain pour décider de son avenir

Sur la Syrie, et l’invitation aux pourparlers, retirée à l’Iran, le président Rohani s’est dit “déçu pour les Nations unies”. Pour lui, “cette décision a fragilisé la crédibilité du secrétariat général de l’Onu”. Le président iranien a, par ailleurs, déclaré que le problème en Syrie “n‘était pas le sort de Bachar Al-Assad”. “Ce qui est préoccupant en Syrie, c’est la présence de groupes terroristes dangereux”, a-t-il estimé. “L’avenir de la Syrie est entre les mains du peuple syrien. Quel que soit le point de vue de la majorité des Syriens, nous le respecterons. Aucun officiel étranger, aucun gouvernement étranger ne doit ou ne peut décider pour le peuple syrien. Tout le monde doit aider les Syriens. Tout le monde doit faire en sorte de mettre les Syriens dans de bonnes conditions pour qu’ils puissent s’exprimer par le biais d‘élections sur leur avenir et sur l’avenir de leur pays”, a ensuite ajouté Hassan Rohani.

Montrer un autre visage de l’Iran

Revenant au développement de son pays et à son ouverture sur l’extérieur, le président iranien a ensuite tenu à mettre en valeur le niveau d‘éducation de la population, déclarant que les conditions étaient réunies en Iran pour faciliter l’accueil d’investisseurs étrangers.

Accord sur le nucléaire : l’Iran est prêt pour la phase finale

Concernant le programme nucléaire iranien, Hassan Rohani s’est dit “ravi que grâce à cela, ces cinq derniers mois, et aux efforts du gouvernement et des pays engagés dans les négociations, un contexte favorable ait pu être mis en place pour nous permettre de faire nos premiers pas vers la réussite. Nous respecterons les obligations établies par l’accord de Genève tant que l’autre partie les respectera. Nous sommes prêts à entamer les démarches finales concernant notre programme nucléaire”.

Le président iranien avait, avant cela, déclaré à la tribune du Forum économique mondial que l’Iran n’avait “jamais désiré avoir une bombe atomique, et à l’avenir non plus”.

0 commentaire