Advertising Console

    Ukraine : appel à la trêve en vue de nouvelles négociations

    Repost
    euronews (en français)

    par euronews (en français)

    3,3K
    328 vues
    “Les affrontements ont baissé en intensité pour le moment, probablement en raison des négociations en cours entre l’opposition et le président. De plus en plus d’Ukrainiens viennent à Kiev pour grossir les rangs des protestataires”, nous dit notre correspondant à Kiev, Sergio Cantone.

    Des nouvelles négociations ont en effet été lancées, tandis que le président Viktor Ianoukovitch a proposé de porter le débat et les exigences des manifestants devant le Parlement. Une séance extraordinaire doit se tenir en début de semaine prochaine.

    “Le pouvoir fait tout pour détruire la liberté dans ce pays”, lance ce manifestant, “ils veulent faire de nous des esclaves, nous manifestons pour nous protéger”.

    “Le pouvoir est coupable de ce qui lui arrive”, dit cet autre.

    “Nous avons peur, tout le monde a peur d’une guerre civile, mais comment s’en sortir autrement ?”, clame cette femme.

    Le mouvement de contestation attirent des Ukrainiens de tout le pays, mais aussi certains militants venus de l’ouest de l’Europe, comme cet Italien qui affirme avoir tout quitté, même son travail, pour venir ici et défendre le pays.

    Parmi les manifestants également, Ramón Luis Valcárcel, un homme politique espagnol, du parti conservateur. Il est président du comité des régions de l’Union européenne, son discours est sans détour : “en vérité c’est la résistance d’un peuple devant un gouvernement absolument autoritaire. Et je crois, qu’il s’est livré à la mafia et probablement au crime, comme le disent les manifestants. C’est la triste réalité et surtout c’est un peuple qui veut plus d’Europe, et qui est capable de mourir, comme ils l’ont démontré pour être dans l’Europe”.