L'exécution d'un Mexicain au Texas provoque une crise diplomatique entre Washington et Mexico

313 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Privé de ses lois consulaires, une violation de la Convention de Vienne, Edgar Tamayo est mort hier par injection pour le meurtre d’un policier en 1994. Qu’importe pour le frère de la victime qui rappelle que la Cour suprême a donné son aval.

“Nous rappelons au public qui est la véritable victime de ce crime. John Kerry n’a pas le droit d’ignorer les décisions de la Cour suprême des États-Unis pour s’en remettre à la communauté internationale.”

Le secrétaire d‘État américain, John Kerry, a tenté jusqu’au bout de convaincre le gouverneur du Texas de faire marche arrière, sans succès. Au Mexique c’est la famille d’Edgar Tamayo qui pleure. La Convention de Vienne stipule que tout ressortissant étranger doit recevoir une assistance de son consulat. Le Mexicain parlait à peine l’anglais et souffrait d’un retard mental. Selon ses avocats, une telle assistance lui aurait permis d‘éviter l’exécution.

0 commentaire