VIAS (2007) - La grand-Messe est dans l' images et le constat est affligeant... par Jacques AMAGAT

HERAULT TRIBUNE
208
38 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
VIAS (2007) - La grand-Messe est dans l' images et le constat est affligeant... par Jacques AMAGAT

L'alternance de plusieurs mandatures plurielles aurait pu faire admettre une indulgence, mais après 30 ans de pouvoir sans partage, la condamnation du locataire de la mairie et des élus décisionnaires de la commune est sans équivoque. Ils sont responsables de la faillite d'une impérieuse organisation touristique environnementale.

En effet, le décor est planté. Outre le fiasco administratif et humain de la côte-Ouest, c'est malheureusement aux Viassois (et aux touristes) d'être confrontés au privilège d'un autre piège : celui de la circulation et des stationnements anarchiques résultats apparents d'une incompétence récurrente en la matière, mais surtout d'un esprit rétif à l'évolution de son temps. Ceci ne peut être que l'exemple même d'une politique qui a toujours fonctionné que sur l'entre-soi... d'une politique du nombrilisme.

Le site internet de l'office du tourisme de la commune mentionne : VIAS deuxième station de France pour son parc d'hôtellerie de plein air.
Nous pouvons rajouter malheureusement par son manque de prospective que notre commune est certainement la dernière pour sa capacité d'accueil de véhicules routiers.

LA GRAND-MESSE EST DANS LES IMAGES ET LE CONSTAT EST AFFLIGEANT :

Encombrement total de la voie publique - stationnements anarchiques, stationnements devant les sorties de garages et sur les emplacements réservés aux médecins - cyclistes obligés de jouer les équilibristes au milieu de la circulation - et pour couronner le tout des piétons et notamment des enfants contraints de circuler sur la chaussée, les trottoirs étant entièrement occupés par les automobiles... puis, enfin, raisonne profond et guttural la voix de notre ami viticulteur qui est obligé de batailler pour entrer son tracteur dans son garage.

VISIONNAIRE AVEZ-VOUS DIT ?

Trente années pour établir une feuille de route, pour réfléchir à l'organisation harmonieuse d'un environnement équilibré !
Pourtant nos amies et voisines communes, ici ou là, ont anticipé et appréhendé depuis longtemps, l'environnement touristique en s'équipant de structures dignes d'une station estivale.
Rappelons aux responsables municipaux ce diction du sud : « qu'es pas lu camin qu'es dificile, es lu dificile qu'es lu camin » (ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est l'exigence qui est la voie à suivre)

Sortie tout droit du XVIIe siècle, derrière les magnifiques portes qui ornent certaines bâtisses de notre cité, les fantômes du diabolique immobilisme auraient-ils pris possession et figés l'esprit des occupants de la maison commune, dans laquelle face aux miroirs aux alouettes certains pensent encore apercevoir le reflet d'une autosatisfaction bien présomptueuse.

Pour finir sur une note optimiste gageons que notre maire publiera à l'automne sur son tabloïd mensuel les recettes fiscales engendrées par cette grosse fréquentation touristique. Mais là aussi, vous serez ou non les témoins privilégiés de l'état de santé de la transparente information unilatérale menée jusqu'à ce jour...

0 commentaire