Petites têtes, grandes surfaces

tchels0o

par tchels0o

934
632 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le collectif Cinélutte est officiellement créé en 1973, sous la forme d'une association non subventionnée, à la faveur du mouvement lycéen et étudiant contre la loi Debré du 10 juillet 1970 qui supprimait les sursis pour la conscription militaire.

Il en résulte un regroupement de deux classes d'âge, séparées de quelques années, qui vont se développer parallèlement avant de cohabiter.

Trois de ses membres (Mireille Abramovici, Jean- Denis Bonan et Richard Copans) ont tour à tour participé en Mai 68 aux réalisations de l'Atelier de recherche cinématographique (ARC), à celles des États généraux du cinéma français ainsi qu'à diverses productions militantes. Les plus jeunes (François Dupeyron, Alain Nahum et Guy-Patrick Sainderichin) sont élèves à Paris dans une des deux écoles publiques d'enseignement professionnel, l'Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC).

Au cours de ses huit années d'existence, le groupe produit, tourne et diffuse en marge du système sept films de court et moyen métrages, inscrits dans les luttes sociales et politiques des années 1970, qui témoignent, à partir de situations et d'expériences concrètes, des formes possibles de résistance et de démocratie ouvrières.

S'il se réclame du marxisme-léninisme et si l'influence maoïste y est prégnante (" Au service de la Gauche ouvrière, contre le révisionnisme ", écrivait-on alors), le groupe ne dépend d'aucun parti ni d'aucune organisation.

0 commentaire