Ukraine : l'opposition maintient la pression sur Ianoukovitch

Découvrir le nouveau player
35 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le face-à-face reste très tendu entre les militants pro-européens et les forces de l’ordre. Ils se sont de nouveau affrontés hier soir et la nuit dernière en plein coeur de Kiev, la capitale. Un conflit entamé en décembre après le refus du pouvoir de signer un accord avec l’Union européenne pour se rapprocher de la Russie. Mais c’est l’adoption de nouvelles lois contre les manifestants la semaien dernière qui a remis de l’huile sur un feu toujours incandescent.

Le président Ianoukovitch a dénoncé des “troubles massifs” et le parquet général ukrainien estime que les émeutes constituent un “crime contre l’Etat”.

L’opposition et notamment l’un de ses leaders, l’ex-boxeur Vitali Klitschko ont appelé le pouvoir et Ianoukovitch en particulier à mener des pourparlers directs.

L’Union européenne a emboîté le pas de Washington en condamnant les violences et en évoquant la possibilité de sanctions.

“Le face-à-face entre la police et des manifestants dans le centre-ville de Kiev ne s’est pas calmé.

Avec le nombre de blessés qui augmente, les manifestants commencent à craindre de se retrouver dans les hôpitaux, ils ont peur d’y retrouver des policiers. Les journalistes sont eux aussi pris pour cible et blessés par des grenades sonores et lumineuses et des balles en caoutchouc. Beaucoup d’entre eux croient qu’ils sont visés délibérément, car leurs caméras sont faciles à remarquer. La question est maintenant de savoir si les négociations promises entre le gouvernement et l’opposition aideront à arrêter l’escalade de ce conflit et à apporter des résultats.

Ces résultats pour lesquels les manifestants luttent depuis près de deux mois maintenant”, explique l’une de nos correspondantes à Kiev, Angelina Kariakina.

0 commentaire