Peugeot-Citroën : le constructeur chinois Dongfeng et l'Etat français vont entrer au capital

euronews (en français)
1,6K
34 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Destinée à sortir Peugeot Citroën de l’ornière financière dans laquelle le groupe se trouve, le renflouement par le chinois Dongfeng et l’Etat français, validé par le conseil de surveillance du constructeur français, se ferait via une augmentation de capital de 3 milliards d’euros.

Selon des rumeurs de presse : Dongfeng et l’Etat français monteraient chacun à environ 15% du capital et la famille Peugeot perdrait alors le contrôle du groupe avec un pourcentage légèrement inférieur.

Les ventes de voitures de Peugeot en 2013 ne sont en hausse que sur un seul marché : la Chine.

D’autre part, certains syndicats critiquent vertement la position du gouvernement français.

“Peugeot est en train de licencier, supprime à tour de bras des emplois et l’Etat va l’aider : ça c’est un véritable scandale, affirme Jean-Pierre Mercier du syndicat CGT chez Peugeot. On sait aujourd’hui que l’objectif de la direction de Peugeot c’est de délocaliser, c’est d’envoyer les productions à l‘étranger. Et l’Etat va accompagner cette politique : c’est un véritable scandale”.

“L’Etat fera tout pour que PSA reste un grand constructeur français”, a encore déclaré Pierre Moscovici, le ministre français de l’Economie et des Finances.

“PSA restera français” a renchéri Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

0 commentaire