La transition se poursuit en Tunisie

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
124 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le Premier ministre tunisien Ali Larayedh a officiellement démissionné. Le départ du pouvoir des islamistes d’Ennahda était prévu dans l’accord négocié pour sortir la Tunisie de longs mois de crise. Il laisse la place à un gouvernement apolitique que sera chargé de former Medhi Jomaâ, un indépendant membre du cabinet sortant, en attendant l’adoption de la nouvelle constitution du pays et l’organisation de nouvelles élections.
Des étapes politiques sur fond de conflits sociaux.
L’un des catalyseurs du mécontentement de la population est l’entrée en vigueur d’une série de taxes sur les moyens de transports privés et professionnels. Depuis le début de la semaine, les régions intérieures du pays sont le théâtre d’affrontements entre la police et les habitants de plusieurs villes. La recette des impôts a par exemple été attaquée à Feriana. Ce matin, à Tatatouine, la colère des gens s’est exprimée dans la rue. Pour les journaux tunisiens, la responsabilité de cette situation explosive revient au Premier ministre démissionnaire qui a voulu remplir les caisses de l’Etat sur le dos du petit peuple avant son départ.

0 commentaire