Turquie : Erdogan continue de faire le ménage au sein de la police

67 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Une nouvelle purge de grande ampleur dans la police turque. La nuit dernière, 350 policiers ont été démis de leurs fonctions par le gouvernement. Les limogeages et les rotations de postes arbitraires ont visé plus de 1 500 fonctionnaires turcs. Ces mesures font suite au raid anti-corruption ordonné par la justice dans l’entourage du gouvernement, le 17 décembre. Ce raid avait été suivi par un remaniement sans précédent du gouvernement Erdogan.
Le Premier ministre crie au complot international. Il a également lancé une vaste opération de reprise en main de la justice, qu’il accuse de participer à cette opération de sabotage dont il serait la principale cible à quelques mois des élections municipales et présidentielles.

Même s’il ne l’a jamais nommée, le Premier ministre soupçonnerait la confrérie musulmane Gülen, très influente dans la police et la justice, d’avoir créé un “Etat dans l’Etat” qui aurait juré sa perte.

“Les changements opérés au sein de la police depuis les arrestations dans l’entourage du gouvernement remettent en question le système judiciaire turc. Estimant que la Justice a été infiltrée, le gouvernement en serait arrivé à un point tel qu’il serait prêt à rouvrir des dossiers qui avaient mis fin à la tutelle de l’armée. De son côté l’opposition estime que la pression politique exercée sur le système judiciaire peut mener à une crise de l’Etat turc” conlut notre correspondant à Istanbul, Bora Bayraktar.

0 commentaire