Le calme revient en République démocratique du Congo

Découvrir le nouveau player
147 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Le calme est revenu en République démocratique du Congo.
Les forces armées sont à la recherche dans le sud-est du pays du pasteur Mukungubila, surnommé Gédéon.

Ses partisans ont lancé une triple attaque sur la capitale Kinshasa ce lundi matin. Armés de machettes et d’armes à feu, ils ont pris des otages dans les locaux de la radio-télévision nationale et ont attaqué l’aéroport international et le siège de l‘état-major général, près du ministère de la Défense.

La majorité des quelques 70 assaillants ont abattus par les forces armées. Dans l’après-midi les combats se sont déroulés à Lubumbashi, dans la province du Katanga, où se l‘église de Gédéon.

Lambert Mende Omalanga, porte-parole du gouvernement :
“Nous n’avons pas l’impression que les assaillants aient eu un autre objectif –avec un nombre aussi pauvre, avec un armement aussi réduit– que celui de semer la panique et la terreur à la veille des célébrations de nouvel an, qui ont toute leur importance dans notre culture.”

Gédéon conteste le pouvoir de Joseph Kabila et dénonce l’accord passé par le gouvernement avec les rebelles du M23.

Néanmoins, les Congolais ont été supris de ces attaques comme l’explique le responsable de l’ONG Save The Children au Congo ; Francis Ntessani :
“Très tôt le matin la situation était assez normale, les gens s’apprêtaient à vaquer à leurs occupations comme d’habitude. Et donc ça a du surprendre tout le monde. La situation est assez tendue et donc la population continue à observer, et donc dans certains quartiers il semble que la population commence à sortir, mais tout en restant vigilante.”

Selon les autorités, l’armée aurait le contrôle de la situation à travers le pays. Néanmoins, dans la capitale, un important dispositif sécuritaire a été déployé.

0 commentaire