Caterham R300 Superlight au quotidien

Caradisiac
161
355 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
On sait qu'une Caterham, ce n'est pas très large. Je veux dire, ça fait partie de la culture générale du premier amateur de voiture venu. En fait, ça l'est encore moins. D'accord, j'admets que je ne suis pas le plus fluet des bonhommes, mais l'expression « rentrer au chausse-pied » prend ici tout son sens, le rôle du chausse-pied étant joué ici par le dossier du baquet. On peut s'aider de l'arceau, mais ce n'est pas conseiller de s'accrocher à la frêle structure du pare-brise en option. Une fois installé, vous sentez quelque chose de désagréable sous votre fesse droite. Oui, c'est la boucle du harnais. Non, à moins d'arracher une partie de votre pantalon et un bout de cuisse, vous ne pouvez la récupérer sans ressortir. Profitez-en au passage pour enlever les portes (qui se dégondent de façon tout à fait classique), puisqu'à moins de vous amputer du bras gauche (et en limant le moignon), je ne vois pas comment elles pourraient se refermer. Dites adieu aux rétroviseurs latéraux solidaires par la même occasion et à la place passager parce qu'il faut bien les mettre quelque part, ces portes.

0 commentaire