Advertising Console

    Sibérie: Mortel Degel - Les routes de l'impossible

    Reposter
    Philippe Lafaix

    par Philippe Lafaix

    74
    8 484 vues
    C'est le printemps dans les brumes glaciales du lac Baïkal. Et comme chaque année à la même période, les hommes du village de Kholodnaïa, sur la rive nord du lac, se préparent pour un voyage dangereux. Ils doivent en effet partir ravitailler les Evenks, des éleveurs de rennes qui vivent isolés sur les hauts-plateaux sibériens, et qui n'ont pas été approvisionnés depuis six mois. L'hiver a été trop rude pour les camions de ravitaillement. Dimitri et quelques hommes acceptent de prendre des risques : ils se mettent en route et, bien qu'ils n'aient que 65 kilomètres à parcourir, il va leur falloir 48 heures !

    En savoir plus
    C'EST UN DESERT de glace paisible, d'une beauté à couper le souffle. Pourtant, le lac Baïkal, en Sibérie, peut rapidement se transformer en piège mortel. Lors de la fonte des neiges au printemps, les épaisses couches de glace qui recouvrent le lac s'effondrent brusquement, piégeant les malheureux qui s'y aventurent. Un danger dont semblent faire fi Dimitri et Youra. Les deux hommes ont quitté leur village de Kholodnaïa pour rallier les hauts plateaux sibériens à 65 kilomètres de là, où vivent les Evenks. Ces éleveurs de rennes n'ont pas été ravitaillés depuis six mois et commencent à manquer de vivres ; Dimitri et Youra doivent leur livrer 600 kilos de nourriture.
    Après quelques heures, les ennuis commencent : le camion de 10 tonnes s'embourbe. Il faut aller chercher de l'aide à plus de 10 kilomètres à pied, par - 20 °C. Les risques sont grands mais, à l'instar d'une majorité de Sibériens, ils sont trop pauvres pour refuser ce travail. Tout comme Ivan, qui part chasser le grizzli avec un fusil des années 1950 et un 4x4 sans freins et sans embrayage. Face à la misère, affronter l'enfer blanc est leur seule planche de salut.