Advertising Console

    L’OM à deux doigts de la buche

    Repost
    infos-marseille

    par infos-marseille

    22
    31 vues
    Steve Mandanda et ses coéquipiers se sont fait de nouvelles frayeurs dimanche après-midi au Vélodrome face aux Girondins de Bordeaux. Après avoir été menés 0-2 à la mi temps, les Marseillais ont finalement réussi à renverser la vapeur en 2 minutes par Romao (73e )et Gignac (74e ).
    Certes la réaction marseillaise dénote d’un mental tout neuf. Il y a d’ailleurs fort à parier que l’OM aurait perdu cette rencontre il y a un mois. Mais c’est encore deux points de perdus à domicile.
    L’OM pointe désormais à la 6e place avec un capital de 29 points. Et si la trêve va permettre aux organismes de souffler, elle sera aussi l’occasion de réfléchir en profondeur aux chantiers qui attendent l’OM pour cette deuxième partie de championnat.
    Une nouvelle fois la première remarque à faire c’est l’inefficacité de l’attaque marseillaise en début de rencontre. Dans les 20 premières minutes l’Om s’est procuré plusieurs actions mais la bonne prestation de Cédric Carrasso ne suffit pas à tout expliquer.
    « Ce qui me laisse sur ma fin, commente José Anigo, c’est justement ces trois occasions de début de rencontre où on n’arrive pas à marquer ».
    Si l’on ajoute à cela deux buts largement évitables, « on comprend que l’OM a frôlé la catastrophe . « Il faut qu’on arrête d’offrir des buts à nos adversaires, renchérit Anigo. On ne peut pas tout le temps, au niveau qui est le notre tout le temps donner des buts ou partir avec un tel handicap. La logique c’est que quand on marque deux buts dans un match on doit le gagner ».
    Voilà qui permet de mesurer, donc le chantier qui attend l’OM. Avec quel entraîneur ? Sans aucun doute le même. « Je serai là le 1er janvier et même le 2, dit encore Anigo et s’il fa ut que je reste je resterai, parce qu’être sur le terrain c’est aussi une partie de moi…mais si Vincent Labrune trouve un bon entraineur, zéro souci »
    ©Infos-Marseille.fr