Le CG13 prêt à entrer dans le capital de la SNCM

Découvrir le nouveau player
infos-marseille
17
68 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Faute de n’avoir pu recueillir de quorum, le conseil de surveillance de la SNCM qui devait se tenir vendredi matin a Marseille a été reporté au 20 janvier prochain. En effet, Transdev, l’actionnaire principal de la société et l’Etat avaient fait savoir qu’ils ne seraient pas présent lors de ce comité de surveillance. Mais pendant ce temps, les collectivités territoriales s’activent pour trouver une solution pérenne .
Ainsi, le président de la Région PACA a écrit jeudi à Paul Giacobbi, Président du Conseil exécutif de Corse, ainsi qu’à Dominique Bucchini, président de l’Assemblée de Corse pour leur proposer une démarche commune auprès de l’Etat et de la Caisse des Dépots et consignations . « En multipliant en permanence les procédures contre les décisions prises par votre Assemblée souveraine pour mettre à mal l’existence de la SNCM, la compagnie low cost Corsica Ferries fait preuve d’un acharnement qui a atteint aujourd’hui son paroxysme. Nous devons ensemble y résister » écrit Michel Vauzelle qui propose. « de saisir ensemble le gouvernement et la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts et Consignations en tant qu’actionnaires de la SNCM afin que soient définies les conditions de nature à assurer une continuité de l’activité de la compagnie dans toutes ses dimensions. Cette démarche commune est de l’intérêt de nos deux Régions pour leur développement économique comme pour le maintien de l’emploi. »
De son côté, Jean Noel Guérini a annoncé qu’il était prêt à proposer , « si d’autres collectivités territoriales le font, » que le Conseil Général des bouches du Rhône entre dans le capital de la SNCM. « Nous retrouverions ainsi dans le capital de la société , évidemment l’Etat mais aussi les autres collectivités territoriales concernées, régions, département et villes.
Quant au 440 millions dont la commission européenne exige le remboursement, Jean Noel Guérini exhorte le gouvernement a régler le problème : « il faut que le gouvernement efface cette dette sous la forme d’un remboursement à très long terme qui devra être effectué par la SNCM.
La CGT porte plainte contre la Corsica Ferries
Dans un communiqué, les marins CGT de la SNCM ont annoncé vendredi qu’ils avaient déposé une plainte contre la Corsica ferries auprès de la commission européenne pour « des subventions perçues au titre de l’aide dite « sociale » au passager transporté pour un montant avoisinant les 180 millions d'euros intérêts non compris »,
Rappelons que c’est sur une plainte de La Corsica ferries que la commission européenne a exigé le remboursement de 440 millions de subventions attribuées par l’Etat à la SNCM.
©Infos-Marseille.fr

0 commentaire