Le président du Soudan du Sud prêt à discuter avec son rival

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,2K
136 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Après des jours d’intenses combats à Juba entre factions de l’armée, Salva Kiir a annoncé hier vouloir parlé avec son ex-vice-président Riek Machar, qu’il accuse d’avoir voulu le renverser dimanche.

Les affrontements entre les troupes fidèles au chef de l’Etat et celles de son ancien numéro 2 ont fait selon l’ONU de 400 à 500 morts et plus de 800 blessés. Si un calme précaire a règné hier dans la capitale, des heurts ont éclaté près de Bor dans le nord du pays et à Torit au sud-est.

Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations Unies a appelé le gouvernement à coopérer pleinement avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud où elle remplit, dit-il son mandat de protection, y compris dans la fourniture de secours de base aux civils dans le besoin et dans la conduite des enquêtes sur les droits de l’homme sur les allégations de violations des droits de l’homme au cours des derniers jours”.

Près de 20 000 personnes se sont réfugiées sur deux bases de l’ONU à Juba où nourriture et eau commencent à manquer.

Plusieurs ministres d’Afrique de l’Est se réunissent ce jeudi à Juba pour tenter d’obtenir un cessez-le-feu avant que le conflit ne se généralise à tout le pays. Mais signe de la gravité de la situation, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont commencé à évacuer leurs ressortissants.

0 commentaire