Des photos smarts

euronews (en français)
1,6K
42 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Un cours photo presque comme un autre sauf que là, pas de reflex si ce n’est celui de sortir son… smartphone.

Cédric Tineo, professeur de “smart photographie” : “Aujourd’hui les smartphones de haute de gamme sont absolument époustouflants, au niveau de la qualité de leurs photographie, dans des bons conditions de lumière, mais aussi dans des conditions de lumière difficiles. Et ça c’est ce qui a rendu possible tout le reste du phénomène : photographie avec le smartphone. »

Composition d’image, gestion de la lumière, mise en scène de l’avant et de l’arrière-plan… du classique quand on veut parfaire ses clichés ! Mais pas seulement.

Cédric Tineo : « Le smartphone amène la photographie là où elle n’avait jamais été. On a avec soi, dans un smartphone, pas seulement l’appareil pour capturer cette réalité, mais aussi de quoi faire des effets – avant il fallait un ordinateur pour cela -, de quoi donner un style, donner une ambiance pour mieux raconter l’histoire qu’on veut raconter. Et en quelques clics, en quelque tapes sur l‘écran on peut partager cette photo instantanément avec des centaines de personnes. »

Voilà la grande force du mariage de la photo et d’un téléphone. Sur un site comme Instagram on met en ligne chaque jour 50 millions de clichés…

Julien Damoiseau fait partie de ces millions de photographes avec smartphone amateurs. A ces yeux le téléphone offre une liberté de mouvement, une réactivité et une discrétion que les appareils classiques ne peuvent offrir. Et cerise sur le gâteau, la publication des clichés sur internet permet de tester sa popularité…

Julien Damoiseau : « Donc, il y a de plus en plus de personnes qui utilisent leur smartphone et qui ont une révélation en l’utilisant, et qui se découvrent un talent d’artiste. Avec les réseaux sociaux, en fonction de nombre de “like” qu’on a, on peut savoir si la photo plaît, si on a vraiment un style propre à soi. »

Et comme derrière chaque téléphone se cache un photographe potentiel, ce marché donne des idées… Depuis quelques mois il a lancé sa petite entreprise. Sur internet, il vend tout ce qu’un téléphone peut recevoir comme accessoire pour ressembler toujours plus à… un appareil photo.

Pierre Le Govic a lui aussi décidé de surfer sur cette vague.

Ce fils et petit-fils d’imprimeur a vite été conquis par l’univers visuel de la photographie avec le smartphone.

Pierre Le Govic : « J’ai utilisé la plateforme INSTAGRAM en fait en 2011. J‘étais très vite passionné par cet échange, ce bouillonnement de partage photographique avec des gens du monde entier et je me suis dit qu’il y avait là les talents cachés qui méritait d‘être mis en avant. »

Des talents qu’il veut désormais pérenniser. Et pour cela il a fondé la première maison d’édition uniquement dédiée aux photographies prises par téléphone.

Pierre Le Govic : « Je fais le constat qu’en fait aujourd’hui on est débordés, complètement saturé d’images. Le flot d’images est énorme sur les plateformes des réseaux sociaux, sur internet et sur les téléphones. Et les plus belles images sont vite oubliés, sont toutes remplaces les unes après les autres, seconde après seconde, et je trouve qu’il est pertinent de coucher sur le papier les meilleurs d’entre elles, en fait, tout simplement. »

Si le phénomène fait grincer quelques dents du côté des professionnels, la photographie avec le smartphone fait son chemin. En 2011, un photoreporter du NY times a reçu un prix prestigieux pour sa couverture du conflit afghan réalisé avec son téléphone portable…

0 commentaire