BCE : Mario Draghi "perd" Jörg Asmussen

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
34 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les derniers indices du cabinet Markit concernant l’activité économique de la zone euro sont encourageants, mais l‘écart qui se creuse entre une Allemagne éclatante et une France plutôt blafarde : 47 points pour l’indice français et plus de 55 pour l’allemand pose question.
Lundi devant les parlementaires européens et au regard de ce déséquilibre, le Président de la BCE a défendu la position de l’institution.

“La politique monétaire qui a pour objectif de peser sur les prix et la production, doit se transmettre et cela met un certain temps. Je dis souvent, a ajouté Mario Draghi, que notre politique prend un certain temps avant de se transmettre à l‘économie réelle. Par ailleurs, la BCE a beaucoup d’armes à sa disposition pour lutter contre la déflation. Il n’y a pas de risque actuellement, a conclu Draghi mais nous sommes très conscient de cette notion”.

La décision de l’allemand Jörg Asmussen de quitter le directoire de la Banque centrale européenne pour rejoindre les rangs du nouveau gouvernement allemand de coalition prive Mario Draghi d’un allié précieux pour défendre sa politique en Allemagne. Jörg Asmussen avait notamment plaidé devant la cour constitutionnelle allemande, en faveur du programme de rachat de dettes publiques adopté par la BCE.

“Sa contribution aux travaux du conseil exécutif directoire et de la BCE est inestimable. Il va nous manquer. Il va beaucoup nous manquer”, a déclaré Mario Draghi.

Parmi les noms qui circulent pour remplacer Jörg Asmussen figure celui de Sabine Lautenschläger, vice-présidente de la Bundesbank : elle a, selon Wolfgang Schaeuble, ex-nouveau ministre allemand des finances, une réelle expérience dans le domaine de la supervision bancaire.

0 commentaire