Le plus vieil ADN

Try Our New Player
euronews (en français)
2.1K
73 views
  • About
  • Export
  • Add to
Ces os d’un hominidé proviennent du site d’Atapuerca, près de la ville de Burgos en Espagne du nord. Une équipe internationale de scientifiques a réussi à extraire l’ADN de ce fossile, vieux de 400 000 ans de l‘ère du Pléistocène moyen. C’est la séquence d’ADN la plus ancienne jamais trouvée. Cette découverte permet de placer les fossiles trouvés à Atapuerca dans l’arbre généalogique de l’homme: un arbre qui semble avoir beaucoup plus de branches que ce qui avait été imaginé auparavant
Juan Luis Arsuaga, co-directeur du site d’Atapuerca : “Il n’y avait pas de données sur cette période avant, mais avec cette nouvelle méthodologie et grâce à ce site exceptionnel, nous sommes en mesure d’obtenir un aperçu dans un passé très, très, très lointain. “

Après avoir comparé l’ADN prélevé sur les fossiles d’Atapuerca au génome d’autres parents de notre espèce, Homo Sapiens, il a été découvert que les individus d’Atapuerca sont génétiquement beaucoup plus proche d’une espèce connue sous le nom d’hominidé de Denisova. Très peu de choses sont actuellement connues sur ce groupe, qui a habité la Sibérie jusqu‘à il y a 40.000 ans.

Juan Luis Arsuaga : “La découverte nous permet de mieux comprendre comment l‘évolution de l’homme de Néanderthal a eu lieu, les caractéristiques de notre espèce, les relations évolutives entre les espèces et les lignées évolutives de ces chronologies, il y a près d’un demi million d’années.”

Le site archéologique d’Atapuerca est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et contient le plus grand nombre de restes d’espèces d’hominidés.

0 comments