Le Conseil national syrien comprend la suspension de l'aide anglo-américaine

Découvrir le nouveau player
59 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Londres et Washington ne veulent plus fournir un soutien non létal aux insurgés, de peur qu’il tombe entre les mains des groupes djihadistes. Groupes desquels le Conseil national syrien s’est distancé au début du mois.

“C’est tout à fait compréhensible. Que ce soit eux, ou d’autres pays, tous veulent uniquement négocier avec notre chef d’Etat major, le général Selim Idris. Nous attendons donc que ce problème soit résolu. Il y a des pourparlers en cours. Il y a des stratégies qui sont actuellement mises en place pour éviter que cette situation ne se reproduise à l’avenir”, a expliqué le porte-parole du CNS en exil, Khaled Saleh.

L’Armée syrienne libre, appuyée par les Occidentaux, n’est plus alliée aux groupes islamistes. Elle en est même la victime puisque les djihadistes viennent de s’emparer d’un siège de l’ASL et d’un dépôt d’armes. C’est pour cela d’ailleurs que l’aide anglo-américaine a été suspendue. Une aide qui se limitait à des rations militaires, des gilets pare-balle, ou encore des radios et des équipements médicaux.

0 commentaire