Les professeurs en grève entrainent leurs syndicats et sont rejoints par la jeunesse pour défendre leur statut, les classes préparatoires et l'enseignement public

PRAT Didier
3
8 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Le Ministre Peillon s'en est pris de manière brutale aux salaires des professeurs des Classes préparatoires aux grandes écoles, et menace le décret de 1950 qui garantit salaires et conditions de travail des professeurs dans toute l'éducation nationale. Il a dressé contre lui l'immense majorité des professeurs et des élèves des "Prépas".

Dans la manifestation parisienne du 9 décembre 2013, l'impressionnante floraison de pancartes est à la hauteur de l'indignation qui déferle. Les propos profonds et fougueux tenus par les élèves et les professeurs sont clairs : ils sont unis pour défendre un acquis républicain, pour défendre ce qu'ils appellent "l'ascenseur social" qui permet notamment à des enfants issus de milieux modestes d'accéder aux grandes écoles, via des classes préparatoires dans le cadre des lycées publics.

Toute la province s’est réunie en assemblée générale hier et a décidé la poursuite de la grève. Une AG des professeurs se tient à Paris aujourd'hui. A Lyon, le SNES (FSU) et le SNLC (FO) soutenant les professeurs de classes préparatoires, appellent ensemble tous les professeurs du secondaire à se réunir en assemblées générales et à se joindre à la manifestation prévue ce mercredi 11 à 10h à la préfecture. Ils exigent le retrait des projets Peillon qui prévoient, affirment-ils, pour tous les professeurs du secondaire, « des mesures d'alourdissement des obligations de service, de suppression de décharges statutaires, de définition des missions par les conseils d'administration ».

0 commentaire