Advertising Console

    Prose de sexagénaire 22 Calle del Indio Triste

    Reposter
    Jean-Eudes Lavoie

    par Jean-Eudes Lavoie

    69
    18 vues
    http://www.eudes.ca
    Mexico est une ville surréaliste. Au Zocalo passe une auto-patrouille sur laquelle il est écrit : « Si soy corrupto demonciame ». Surréaliste! Un vélo triporteur transporte deux gros gringos comme au temps des colonies. Surréaliste! Une rue qui s’appelle la calle del Indio Triste ce n’est peut-être pas surréaliste, mais réaliste. Mexicooooo !!!