L'histoire de la révolution égyptienne de 2011 se raconte sur les murs.

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,1K
47 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les murs du Caire sont constellés de graffitis, chargés d’histoire et d‘émotion : enthousiasme, peur, sacrifice, provocation ou détermination…
On les retrouve notamment le long de la Mohammed Mahmoud street, cette rue emblématique, théâtre de violents affrontements lors de la révolution du 25 janvier.

Répression sanglante, manque de nourriture ou hommages aux victimes de la dictature chancelante de Moubarak. Voici ce qu’ils racontent. ..

“C’est très important de mettre en image les idées que nous défendions et nos objectifs sur ce mur” explique Mohammed Khaled, un artiste spécialisé en graffitis . “Cela permet de le rappeler quotidiennement aux passants. Cela les aide à mieux comprendre la situation, à se poser des questions. Ils peuvent ainsi se faire une meilleure idée.”

Depuis la chute d’Hosni Moubarak, Le Caire est redevenu l’un des haut-lieux de l’art de rue.
Ces graffitis, sorte de trait d’union entre les racines artistiques du pays et ses aspirations modernes, illustrent l’esprit de résistance mais aussi la liberté d’expression des artistes et des citoyens…Par opposition au discours officiel et aux mensonges fréquents du pouvoir.
Un pouvoir actuel qui songerait à interdire les graffitis jugés abusifs sur les façades des immeubles privés. Son auteur risquerait 4 ans de prison.
Un nouveau combat se profile pour les artistes de rue égyptiens,,

Pour Mohammed Shaikhibrahim, correspondant d’Euronews au Caire : “Ces fantastiques graffitis résument à eux seuls les récents événements d’Egypte. Ils représentent pour les égyptiens une nouvelle manière d’exprimer leur opposition et leurs préoccupations : plus de 2 ans après la révolution, ces images nous disent que le changement se poursuit en Egypte.”

0 commentaire