Mandela : l'adieu émouvant de ses proches

1 563 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Hommage planétaire à Nelson Mandela, ce matin, dans le grand stade de Soweto, ou 60 000 personnes se sont rassemblées malgré la pluie torrrentielle. Une centaine pays représentés, avec les plus hauts dirigeants de la planète qui ont fait le voyage. Et bien sur les proches, les amis, la famille de Madiba, le père fondateur de l’Afrique du sud arc-en-ciel.

Hommage particulièrement poignant du compagnon de cellule de Nelson Mandela, Andrew Mlangeni, détenu avec lui sur l‘île-bagne de Robben Island, de prendre la parole. «Il a changé ma vie, comme celle de millions de Sud-Africains», dit-il, salué par un tonnerre d’applaudissements. Il a donné de l’espoir quand il n’y en avait pas. Il a trouvé de l’optimisme et de la confiance là ou il y avait méfiance et douleur. Madiba veille sur nous maintenant et sans aucun doute, il sourit en regardant ses compatriotes bien-aimés réunis pour célébrer sa vie et son héritage.”

Et puis la famille a pris la parole, unie et recueillie pour l’occasion. Graça Michel, sa femme des dernières années, et l’ex-épouse du héros national, Winnie, à quelques sièges l’une de l’autre.

Trois de ses petits-enfants ont été les premiers à prendre la parole à la tribune.

Andile Mandela : “C’est un arbre géant qui est tombé, éparpillant des millions de feuilles lumineuses, chacune autant de messages de paix, d’amour et de réconciliation. Marcherons sur ses traces?”

Et Mbuso Mandela ensuite : “on nous a appris qu’un groupe d’arbres ensemble peut supporter le vent en colère, mais un arbre qui domine les autres est cassé par le vent… Enfant du vent, de la terre, enfant des rêves d’un avenir où noirs et blancs, riches et pauvres, hommes, femmes et enfants doivent vivre côte à côte, et rêver le même rêve “

Sa petite fille enfin, Phumla Mandela: “tu es dans nos mémoires, telle une comète tirant dans son sillage des lumières pour qu’on les suive” a t-elle dit, prononçant un ultime adieu à son grand-père dans toutes les langues tribules du pays.

1 commentaire

Mandela sourie jaune il sait pas si le niak va reprendre son flambeau ou tout detruire
Par Jee Seungsou Benjamin Vendé en décembre