Advertising Console

    République centrafricaine : la population face aux violences

    Reposter
    342 vues
    Dans le nord-ouest de la République centrafricaine, la ville de Bouca est en proie aux affrontements entre groupes armés.
    Ces violences ont entraîné deux vagues de déplacements de populations en moins de deux mois.
    La situation à Bouca est symptomatique du chaos qui règne actuellement dans l'ensemble de la RCA : violences, exactions, maisons incendiées, populations déplacées à plusieurs reprises...
    Les affrontements entre groupes armés prennent une tournure communautaire et confessionnelle.

    Les blessés, civils comme combattants (quel que soit leur camp) , sont pris en charge par MSF. A Bouca, les cas les plus critiques ont dû être transférés vers l'hôpital de Batangafo, à 100 km de là. Mais l'équipe s'inquiète pour les personnes qui ont fui la ville et sont invisibles, cachées en brousse.

    Un centrafricain sur dix a quitté sa maison pour fuir les violences. Ils vivent en brousse, sans abri, moustiquaire, eau potable, nourriture, ni accès aux soin.
    Beaucoup - et en majorité des enfants - souffrent de paludisme, diarrhées ou infections respiratoires. Ces pathologies sont liées à leurs conditions de vie actuelles.

    MSF offre des soins médicaux à environ 400 000 personnes et prouve ainsi que, malgré les risques sécuritaires, il est possible de fournir une aide dans ce pays...
    Face aux besoins qui ne cessent d'augmenter, il est urgent que davantage d'acteurs humanitaires se mobilisent, notamment les agences onusiennes.