Le désespoir des déplacés de Fukushima

euronews (en français)
1,8K
12 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Environ 1 000 jours après la catastrophe nucléaire de Fukushima, la situation sur le site et dans la région demeure hautement critique. Plus de 150 000 habitants ont dû quitter la zone après l’accident pour échapper aux radiations. Des habitants qui n’ont toujours pas pu rentrer chez eux. La vaste opération de décontamination des sols, des routes et des bâtiments se poursuit mais est elle encore loin être terminée.

‘‘L’entreposage des matériaux contaminés est le plus gros problème’‘, explique Endo Kouzou, le superviseur des opérations. ‘‘Par ailleurs, les divers nettoyages réalisés sur place ne permettront pas d‘éliminer une fois pour toutes les radiations.’‘

Les déplacés de Fukushima reprochent aujourd’hui à l‘État japonais de ne pas avoir consacré davantage de moyens dans les opérations de décontamination.

“Je suis déprimée car nous ne pouvons pas retrouver notre vie d’avant, explique cette femme. Notre famille est contrainte de vivre séparée. Et on ne peut pas revenir en arrière.’‘

“J’ai des enfants. J’‘espère que les autorités vont éliminer la pollution plus rapidement afin que l’on puisse retrouver notre vie d’avant’‘, explique cet homme.

La priorité, pour les autorités, est de mener à son terme le démantèlement de la centrale accidentée de Fukushima, qui fait face à de nombreux écueils, à commencer par celui de l’eau contaminée. Tokyo pourrait débloquer 100 millions de dollars de fonds supplémentaires pour remédier au problème.

0 commentaire