Les journalistes pris pour cible en Ukraine

67 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Plus de 160 personnes ont été blessées hier lors à Kiev d’affrontements avec la police anti-émeute selon la direction de la santé de la capitale ukrainienne.

Parmi elles, de nombreux journalistes qui couvraient les événements. L’un d’eux, le photographe indépendant Anatoli Stepanov, a été grièvement blessé à la tête, il a eu des points de suture et il a également eu un doigt cassé : “Des policiers anti-émeute présents en force ont chargé et ont commencé à me frapper avec leurs bottes et leurs matraques. Tout ce que je pouvais faire, c‘était me protéger la tête avec mes mains. Quand ils sont partis, d’autres agents sont arrivés, ils m’ont relevés et m’ont conduit à un poste de secours. A côté de moi, il y avait un policier gisant sur le sol. Lui aussi, il était blessé”.

Notre cameraman d’Euronews, Roman Kupriyanov, a été roué de coups par plusieurs policiers alors qu’il filmait une charge près du siège de la présidence. Il a eu une commotion cérébrale et des blessures à la poitrine :

“Au début, ils m’ont dit de baisser ma caméra mais j’ai continué à filmer. Trois policiers m’ont alors agrippés et ils ont commencé à me frapper à plusieurs reprises avec leurs matraques et leurs bottes. Ils savaient ce qu’ils faisaient. Quelqu’un a essayé de les arrêter, mais ils l’ont battu encore plus violemment que moi. La personne qui a essayé de m’aider a commencé à crier très fort que j‘étais journaliste et qu’ils devaient me laisser tranquille. Cela ne nous a pas aidé. J‘étais pourtant bien identifié avec ma carte de presse et mon accréditation bien visibles sur ma poitrine mais ils les ont totalement ignorées”.

1 commentaire

la main qui frappe la main qui amène au secours
Par Jee Seungsou Benjamin Vendé en décembre