Advertising Console

    La prostitution à Paris en 1961 - Archive INA

    INA

    par INA

    5,8K
    5 024 vues
    Première partie sous forme d'enquête de l'émission produite par Igor BARRERE et Etienne LALOU consacrée à la prostitution. Ce reportage, composé de témoignages et d'entretiens recueillis par Etienne LALOU, porte le sujet à la fois sur le plan moral et sociologique et engage, selon l'auteur, la société française toute entière. - Etienne LALOU a recueilli les confidences de trois prostituées (à visages cachés) : Elles évoquent le parcours qui les a amenées à faire commerce de leur corps, les relations avec leurs souteneurs, leurs clients et leur avenir en dehors de la prostitution. - L'une d'entre elles raconte par le détail son long cheminement vers la prostitution, depuis son enfance (malheureuse) sa venue à Paris, esseulée dans un univers hostile, son existence peu enviable de prostituée (entre vol et fausse couche) puis le concours de circonstances qui l'a sortie de ce milieu. Elle termine par une mise en garde pour les jeunes provinçiales montant à Paris et espère que son cas servira d'exemple à ne pas suivre. - Etienne LALOU s'entretien avec le directeur de la police, Max FERNET à propos de l'action de la police dans la lutte contre la prostitution : Considérant que le proxénétisme est un milieu repoussant ("tout est mensonge, vénalité, corruption"), il cautionne l'action des policiers ("Ils résistent admirablement") sans nier quelques faiblesses ("Il me faudrait des saints ou des ennuques"). Il insiste sur la difficulté la répression vis à vis des souteneurs qui bénéficient de témoignages de complaisance et regrette que par manque de moyens, la présence de prostituées dans les rues laisse à penser que la police ne remplit pas son rôle. - Le docteur MAZUES, ancien député, s'explique sur les raisons qui l'ont amené à déposer un projet de loi visant à réviser la loi abolitionniste. Il considère la prostitution comme un mal nécessaire ("Elle est au corps social ce que la vespasienne est à l'individu") et se prononce pour une contrôle de la prostitution plûtot que pour une répression aveugle. - Pour l'abbé TALMAS, fondateur du "Nid", une oeuvre de rééducation des filles déchues, la prostituée est une victime, une fille à la dérive qu'il convient de remettre dans le droit chemin. - Enfin, le juge d'instruction Marcel SACOTTE nous fait partager sa connaissance du milieu de la prostitution (accumulée au cours des nombreuses affaires de proxénétisme qu'il a eu à instuire). Il présente le cadre de la loi qui interdit la prostitution et s'attarde sur le rôle du proxénéte, ses méthodes de recrutement et d'exploitation des filles qui travaillent pour lui (qu'il considère comme des "petites épaves qui n'ont pas été dirigées"). Il fait également remarquer que la prostitution englobe des intérêts considérables qui enrichissent surtout les souteneurs. - Après la diffusion du reportage, Etienne LALOU, en plateau, invite les télespectateurs à réagir et à écrire à l'émission. Les auteurs des lettres retenues étant invités à poser eux-mêmes leurs questions aux personnalités interrogées au cours de ce reportage.
    INA recommande :Culte