La Slovaquie sous le choc après l'élection d'un gouverneur néonazi

Découvrir le nouveau player
euronews (en français)
2,3K
60 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Marian Kotleba a pris la tête ce week-end d’une région du centre du pays en battant son rival social-démocrate. Son discours anti-rom est connu de longue date et lui a déjà valu plusieurs arrestations et mises en examen.

Celui qui qualifie l’Otan d’“organisation terroriste” suscite l’ire des organisations humanitaires et de la communauté juive. Des bougies appellant à la vigilance ont été allumées par des étudiants.

“Tout d’abord tout le monde a été surpris que quelque chose comme cela puisse arriver au 21ème siècle. Mais maintenant tout le monde s’est réveillé. Nous avons à faire face avec cela”, explique cet étudiant.

Marian Kotleba a qualifié les roms de “parasites” et menacé d’expulser ceux qui occupent les bidonvilles non autorisés dans l’est du pays. Il a également appelé à des coupes dans les prestations sociales pour cette minorité. Il tente de surfer sur la crise dans l’optique des européennes de l’an prochain et des élections générales de 2016.

“20 ans après son indépendance, la République slovaque n’a pas su faire face aux difficultés des roms et leur situation s’est dégradée dans la société. Pour nombres de citoyens, la victoire de Marian Kotleba est une défaite pour l’ensemble de la classe politique”, selon l’envoyé spécial d’Euronews en Slovaquie, Gergely Bártfai”.

0 commentaire