Advertising Console

    Féminisme (IVG et Pilule) = complot maçonnique

    Reposter
    Anti-Feminisme

    par Anti-Feminisme

    218
    478 vues
    http://www.glff.org

    Lucien Neuwirth Franc-Maçcon :
    http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2013/11/27/mort-de-neuwirth-pere-dune-loi-maconnique/

    Le paysage maçonnique stéphanois - 800 membres environ, une trentaine de loges, répartis entre sept obédiences - est de plus en plus foisonnant. Le Grand Orient, à l'abri de l'immense portail vert du cercle culturel Philippe-Blanc, est le plus ancien. Il a été rattrapé par la plus secrète GLNF, qui a fondé pas moins de 10 loges depuis sa création en 1981. "Nous disposons de deux temples au Cercle de Saint-Jean", indique Raymond Séaume, membre du conseil de l'ordre de la GLNF. La Grande Loge de France (GLF) arrive en troisième position. L'ancien sénateur Lucien Neuwirth en est membre, mais en dehors de Saint-Etienne.

    - Comment le féminisme empoisonne et exploite la femme économiquement sur le marché des labos et de la santé public. La femme est un devenue un ras de laboratoire, qui fait le bonheur et la richesse de l'industrie pharmaceutique. (On en est sûr maintenant, le féminisme est bel et bien de droite ultra-libéral et non pas de gauche).

    Donc oui, les femmes sont bien des victimes, mais des victimes du féminisme avant tout !

    Le libéralisme capitaliste et la libéralisation sexuelle de la femme, sont les deux memes complots maconniques, pour faire de la femme un sujet rentable et exploitable sur différents marchés économqiues: une consomatrice d'hommes, de vêtements ou de pilules contraceptives (qui la rend malade). Mais aussi la femme elle meme, est devenue un objet de consomation sexuelle, sur le marché prostitutionel de la mode-capitaliste, de la presse féminine, du porno ou de la pub-féminine (le féminisme, c'est l'exploitation de la femme par la femme). Consumérisme et boulimie alimentaire, sont le résultat de l'émancipation sexuelle de la femme et de son pouvoir d'achat., sous pretexte de liberté sexuelle et d'indépendance financière... Derièrre ces mots "liberté" et "émancipation" de la femme, se cahe en réalité une solitude et un égoïsme féminin. Pour le féminisme : "je baise donc je suis, je consome donc je suis". Il n'y a rien de plus capitaliste que le féminisme.

    Vous n'avez pas remarqué, comment les féministes (femmes ou hommes), on toujours les mots "république" et "laïcité" à la bouche ? C'est logique, car ce sont deux mots clés maconniques.

    Ou comment les labos se font de l'argent sur le dos des femmes et de leur santé, sous pretexte de liberté et de droit de la femme. Le féminisme vous manipule à des fins commercial !
    Pour les capitalistes-féministes, la femme est un marché à exploiter... au niveau de la santé, mais aussi de la mode ou de la pub...

    La contraception a pour but de réduire la population mondiale...