La route, le nouveau film de la Banque Populaire, conçu par Babel

Découvrir le nouveau player
BABEL

par BABEL

5
625 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
  • Playlists
Pour raconter son nouveau « Prêt Projets », un prêt très innovant sur le marché, Banque Populaire et l’agence Babel ont choisi de faire évoluer le territoire d’expression 3D de la marque vers le grand spectacle avec un film faisant la part belle à la vitesse et à l’action. La réalisation a été confiée à Vinicius Costa, réalisateur Brésilien travaillant à New York.

L’idée du film :
Montrer que la vie n’attend pas : si l’on n’est pas prêt, les moments importants de notre vie peuvent nous passer sous le nez. Le film montre donc une course poursuite après les moments de vie qui nous échappent et que Banque Populaire nous permet de rattraper grâce à son prêt novateur. Car le Prêt Projets, c’est une somme d’argent pré-accordée pour 6 mois, déblocable en plusieurs fois : quand le besoin se présente, l’argent est disponible.

L’image :
Véritable film d’action, il met en scène une course poursuite inspirée de références fameuses comme La Mort aux Trousses ou Thelma et Louise. Des moyens conséquents ont été mis en œuvre pour renforcer le caractère spectaculaire des images - traité 3D hyperréaliste, fluidité et rythme poussés, textures très précises - avec une équipe de 10 animateurs mobilisée pendant trois mois et l’utilisation de fortes capacités de calcul. Le film est entièrement réalisé en caméra subjective pour maximiser l’immersion du téléspectateur dans l’histoire que le film raconte : il est sur le bord de la route, et il voit passer devant lui des moments de sa vie : une histoire d’amour, un mariage, un déménagement, des enfants. Il tente de s’interposer en se mettant au milieu de la route, mais les moments de vie sont trop rapides. Il est désemparé, il est en proie au vertige. Soudain, un hélicoptère « Prêt Projets » vient se placer au dessus de lui et fait tomber une échelle pour qu’il s’accroche. Le téléspectateur commence alors une remontée de sa vie pour la reprendre au moment qu’il n’aurait jamais du laisser passer.

La musique :
Afin de renforcer la dimension cinématographique du film, l’agence Babel a choisi de revisiter, à la manière des BO de road-movies et de films d’action, le célèbre standard de Stevie Wonder « Free » qui accompagne la marque depuis plus de vingt ans. Toutes les parties d’instruments et les chœurs ont été enregistrés en studio chez Diner au Motel pour retrouver la couleur spécifique de ces bandes son mythiques.

Le sound design :
Toujours dans l’esprit d’un film de cinéma, le film a été entièrement bruité manuellement dans un studio spécialisé dans les bandes son de longs-métrages sous la supervision de Press Play on Tape.

0 commentaire