Nouvelle crise diplomatique entre l'Egypte et la Turquie

42 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Les autorités égyptiennes ont demandé samedi le départ de l’ambassadeur turc au Caire, au motif qu’Ankara soutiendrait des mouvements “non identifiés représentant une menace pour la sécurité nationale”, une référence implicite aux Frères musulmans.

Par mesure de réciprocité, la Turquie a aussi déclaré “persona non grata” l’ambassadeur d’Egypte qui avait déjà quitté le pays en août.

“Notre attitude n’est pas dirigée contre le peuple égyptien, mais contre les auteurs du coup, car nous sommes du côté de ceux qui se battent pour la démocratie dans le monde. Nous ne respectons pas ceux qui ne respectent pas les droits souverains des peuples.” a déclaré le Premier ministre turc.

L’expulsion de l’ambassadeur turc est une réaction aux propos tenus jeudi par Recep Tayip Erdogan. Il avait affirmé n’avoir “aucun respect pour ceux qui ont amené Mohamed Morsi devant la justice”, en référence au procès du premier président d’Egypte élu démocratiquement.

“Il s’agit d’un nouvel épisode d’une série de positions et de déclarations de leur part qui reflètent une détermination inacceptable de défier la volonté du grand peuple égyptien, le manque de respect pour la légitimité de ses choix et une interférence dans les affaires internes du pays.” a tranché Badr Abdelatty, le porte-parole du ministère des Affaires égyptien.

Après la dispersion sanglante de campements pro-Morsi en août ayant fait plus d’un millier de morts, Ankara et Le Caire avaient déjà rappelé leurs ambassadeurs pour consultation.

Le Premier ministre turc avait alors lui-même participé à un rassemblement de soutien aux islamistes égyptiens.

“Notre attitude n’est pas dirigée contre le peuple égyptien, mais contre les auteurs du coup, car nous sommes du côté de ceux qui se battent pour la démocratie dans le monde. Nous ne respectons pas ceux qui ne respectent pas les droits souverains des peuples.”

0 commentaire