Nucléaire iranien : "ça prendra le temps qu'il faut" (porte-parole de Catherine Ashton)

47 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Reprise difficile des négociations sur le nucléaire iranien à Genève ce mercredi. L’unique réunion de travail entre l’Iran et les puissances du groupe des 6 n’a duré que dix minutes, et les négociateurs iraniens ont estimé qu’il fallait retrouver “la confiance perdue”.

Le Guide Suprême iranien s’en est mêlé en déclarant à la télévision que son pays ne reculerait pas sur ses “droits nucléaires”.

Farriba Mavvadat est notre envoyée à Genève :
“Les informations de derrière le rideau racontent qu’alors que les positions du groupe 5+1 changent régulièrement, celle de l’Iran reste intacte. Catherine Ashton a trouvé les négociations positives et le ministre des Affaires étrangères iranien est optimiste en vue de ce qu’il appelle un accord”.

Invitée également à la table des négociations sur le programme nucléaire iranien, Catherine Ashton, la chef de la Diplomatie européenne, dont nous avons interviewé le porte-parole, Michael Mann :

“Notre approche a toujours été qu’il faudrait une première étape, une étape d‘établissement de confiance, suivie d’autres étapes. C’est quelque chose de très compliqué, ce n’est pas quelque chose que l’on peut régler du jour au lendemain. Vous savez, nous travaillons avec les Iraniens comme nous l’avons toujours fait, d’une façon qui soit robuste, durable, vérifiable. Et bien-sûr il faut qu’il y ait un travail derrière un éventuel accord initial”.

“Nous devons encore décider quelle va être la dynamique pour les jours à venir. Nous allons décider en fonction de ce qui a été fait jusqu‘à présent, de comment nous allons organiser le travail, mais nous voulons faire avancer les choses, nous voulons préciser les positions et progresser autant que nous pouvons. La chose la plus importante, c’est que si il y a accord, quel qu’il soit, c’est une bonne chose, alors ça prendra le temps qu’il faut”.

0 commentaire