Une militante de Greenpeace sort de prison en Russie

Découvrir le nouveau player
37 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La brésilienne Ana Paula Alminhana Maciel est la première militante a retrouvé l’air libre après que la le tribunal de St Péterbourg a permis sa libération sous caution. 18 autres militants attendent eux d‘être relâchés. Ils faisaient partie d’un groupe de 30 personnes qui ont été inculpés de “piraterie et de hooliganisme” pour avoir tenté une action contre une plate-forme pétrolière en Arctique il y a quelques mois.

“Évidemment, ils comprennent tous que la caution n’est pas la liberté définitive, il y a toujours des limites, mais … même quand ils ont été transférés de Mourmansk à St Petersbourg, ils étaient heureux de voir le soleil durant leurs promenades dans la cour de la prison … Donc, juste la possibilité de sortir de prison, même temporairement, c’est tellement cool”, explique cette militante et interprète de Greenpeace.

Greenpeace précise que 9 cautions ont déjà été versées et des libérations actives devraient avoir lieu dimanche.

Un seul des militants , l’Australien Colin Russell a vu sa détention prolongée de trois mois.

“L’ensemble de l’organisation est moblisée sur cette question parce que depuis l’attentat contre le Rainbow Warrior, nous n’avions pas connu une situation comme ça. C’est une menace non seulement pour notre organisation, mais aussi à l’ensemble du mouvement environnemental”.

La première sortie des activistes accusés soulève les espoirs de leurs supporters. Mais les graves accusations n’ont pas été abandonnées. Jusqu‘à ce que les verdicts définitifs soient rendus, le sort de l’“Arctic 30” reste incertain. De Saint-Pétersbourg, Denis Loctier, euronews “.

0 commentaire