Les chiffres exclusifs de l'insécurité: la Une de L'Express - L'édito de Christophe Barbier

Découvrir le nouveau player
LEXPRESS.fr
1K
92 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Atteintes aux biens, violence aux personnes, petite délinquance... Cette semaine, L'Express dévoile en exclusivité les chiffres de l'insécurité de 2012. Une année marquée par la fin du mandat de Nicolas Sarkozy et le début de l'ère Hollande. L'édito

1 commentaire

Bonjour monsieur Barbier.
Vous avez titré votre éditorial "La gueule de l'autre". L'autre, évidemment, c'est celui à qui la France a ouverte grande sa porte. Pourquoi ne serait-ce pas celle du français qui, insidieusement, devient le mal aimé de la République ? Vous êtes d'un niveau intellectuel supérieur au mien mais vous vivez dans un milieu privilégié totalement étranger aux HLM et à la promiscuité avec l'autre. Ma formation, c'est principalement l'école de la vie, d'abord dans la sidérurgie, ensuite au service de la justice et du citoyen. J'ai côtoyé des gens de votre caste mais j'étais plus souvent confronté au petit peuple, celui de la délinquance, de la souffrance morale et physique des victimes. J'ai joué, entre autres, le rôle d'enquêteur social sur réquisition d'un juge pour enfant pendant que des assistantes sociales se curaient les ongles... J'ai suivi "l'évolution" de l'autre de celui venant de son djebel à sa progéniture née sur notre sol. De cette dernière nous pouvons dire communément qu'elle connaît le système et sait en profiter au maximum. Le ghetto, comme vous dites, c'est l'autre qui l'a créé en faisant fuir ses voisins bons locataires. Si l'autre se fait entendre maintenant c'est parce qu'il se sent plus fort, les binationaux se faisant de plus en plus nombreux. C'est justement ce nombre qui provoque le réveil du français car le mal provoqué par l'immigration incontrôlée envenimée par le rapprochement familial, ne se limite plus aux grandes villes. Le problème a gagné la Province où les gens n'étaient pas habitués à cette promiscuité dérangeante. Ce n'est pas la France qui ne veut pas intégrer l'autre mais l'inverse. Des maghrébins n'étant pas nés sur notre sol se sont bien intégrés alors pourquoi pas "l'autre" ? Vous êtes-vous posé la question ? Avez-vous enquêté auprès du français qui a vécu le ghetto ? Avez-vous médité ce qu'a dit le défunt HASSAN II du Maroc en parlant de ses citoyens vivant en France : "Ils ne s'intégreront jamais !" ...?
J'aime vous suivre à "C' dans l'air" mais je regrette votre langue de bois comme celle de l'ensemble des invités. Il ne faut surtout pas "stimuler" le français en lui ouvrant les yeux. Encore hier, j'entendais : "Il faut dire la vérité aux français !" mais ceci s'adressait au président. J'en souris car le mensonge et le non-dit dominent à part chez quelques journalistes catalogués réactionnaires.
L'express, selon vous, se veut indépendant (?). Qu'il me le prouve s'il veut me conserver parmi ses abonnés. Je suis raciste selon vous ? Si c'est le qualificatif de celui disant la vérité alors je l'accepte.
Cordialement.
Par Marcel Franc l'année dernière