Ballet diplomatique intense pour éviter un échec au sommet de Vilnius

euronews (en français)
2,1K
22 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
C’est l’esprit d’une Europe élargie qui est en jeu. Les chefs de la diplomatie européenne décident ce lundi s’ils signeront l’accord d’association avec l’Ukraine lors du sommet de Vilnius fin novembre. Un accord lui-même suspendu à un vote du Parlement ukrainien.

“Nous travaillons à une solution qui peut résoudre cette situation souligne Pat Cox, l‘émissaire du Parlement européen. Nous ne savons pas si nous réussirons mais je l’espère sincèrement. Et pas seulement parce qu’il s’agit d’une personne, mais parce qu’il s’agit aussi d’un processus et du système judiciaire.”

Pas d’accord avec Kiev sans libération de Ioulia Timochenko et pas de départ à l‘étranger pour l’ancienne chef du gouvernement sans vote du Parlement ukrainien. La Rada n’a pris aucune décision mercredi dernier, une deuxième chance lui est offerte, une séance au Parlement est prévue mardi.

“Le temps n’est pas notre allié souligne le chef de la diplomatie lituanienne Linas Linkevicius. Nous devons nous dépêcher pour ne pas manquer cette opportunité politique, D’autant plus que nous ne parlons pas de l’adhésion à l’UE, mais d’une étape très importante.”

L’Ukraine est prise entre deux feux. Son envie de se rapprocher de l’Occident et de ne pas se mettre à dos le voisin russe. Oui mais voilà Moscou veut amener Kiev à signer son accord d’union économique et douanière. Moscou qui va jusqu‘à menacer l‘économie ukrainienne de faillite.

A Vilnius, différence de génération, différence de point de vue sur le sujet.
“Ce serait mieux pour l’Ukraine de signer un accord pour l’union douanière explique Olga, Lituanienne à la retraite. Regardez la Lituanie, nous n’avons rien, tout est coupé.”
“Je suis heureuse que la Lituanie fasse partie de l’Union européenne souligne Rasa, jeune designer, et je pense que ce serait pareil pour l’Ukraine”.

Les émissaires européens seront ce lundi en Ukraine. Et de prévenir : un échec à Vilnius reporterait pour une durée indéterminée l’intégration européenne de Kiev.

0 commentaire