Libération des otages français : rançon, impunité et polémique

Jeune Afrique
116
326 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Depuis la libération des quatre otages français Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Féret, le 23 octobre, de nombreuses sources proches des négociations avec les terroristes assurent que des contreparties de diverses natures ont été versées. On parle d'une rançon de 20 à 25 millions d'euros, mais aussi de la négociation d'une impunité pour Iyad Ag Ghali, le chef d'Ansar Eddine, un des groupes rebelles touaregs les plus proches d'Aqmi. Mercredi 30 octobre au soir, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a assuré qu’aucun "argent public" n’avait été versé. Seidik Abba, rédacteur en chef à Jeune Afrique, fait le point sur ce que l'on sait vraiment et sur les enjeux politiques de cette libération.

0 commentaire