Joël N'Guessan : Les victimes de Laurent Gbagbo doivent être vengées par la justice internationale

Jeune Afrique
104
84 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
Alors que l’audience de Laurent Gbagbo se poursuit à la Cour pénale internationale (CPI), des partisans de l’ancien président ivoirien ont tenté, sans succès, de manifester en faveur de sa libération à Abidjan, samedi 16 février. À quelques semaines des élections municipales et régionales, qui auront lieu à la fin d'avril prochain, la classe politique est encore divisée et le processus de réconciliation semble toujours bien embourbé. La coalition du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qui peine à rester unie, et le Front populaire ivoirien (FPI), qui refuse de rentrer dans le rang, continuent de se regarder en chiens de faïence. Joël N’Guessan, ancien ministre des Droits de l’homme et actuel porte-parole du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel), nous livre son point de vue sur le blocage de la situation politique ivoirienne.

0 commentaire