Les applications qui permettent aux femmes de rester en ligne

euronews (en français)
1,6K
95 vues
  • Infos
  • Exporter
  • Ajouter à
La capitale indienne de New Delhi est souvent surnommée la “capitale du viol” en raison du nombre des violences faites aux femmes. Pour se sentir plus en sécurité certaines se sont tournées vers la technologie. Elles utilisent des applications sur leur smartphone alliées à des systèmes de repérage par GPS.

Ainsi Soniya Rana qui prend régulièrement un taxi pour rentrer du travail et qui utilise une application intitulée “Ice Alert” : “J’ai déjà activé le numéro de téléphone de mon père. Dès que je vais rentrer dans le taxi, même si c’est 1 heure du matin il va recevoir une mise à jour et savoir que je suis à bord d’un taxi avec ma position exacte toutes les 15 minutes”

Des sociétés se sont lancées sur ce créneau malheureusement prometteur. Voici une autre application qui fonctionne comme un système d’urgence et d’appel à l’aide avec à la clé numéros préenregistrés et là aussi positionnement précis de la victime.

Direction l’Allemagne pour suivre les tests d’une autre application intitulée Babywatch.
Le système permet de connecter un moniteur cardiaque d’un foetus à une application d’un mobile. Objectif évident : pourvoir écouter le coeur bébé à venir. Si ces moniteurs existent depuis déjà quelques temps la nouveauté vient de l’application.

Babywatch a été créé par Urska Sresen : “Notre innovation tient là dedans, on se connecte au téléphone portable et on aide aussi les femmes à utiliser ce type de dispositif au travers de l’application. On applique aussi cette expérience interactive à la maternité, on peut ainsi enregistrer le rythme cardiaque et le partager avec ceux que l’on aime. Quand on ouvre l’application on peut entrer toutes les informations sur la grossesse pour pouvoir calculer la date supposée de la naissance, on peut aussi ajuster les informations de l’application à sa propre grossesse”.

Autre nouveauté, le fait de pouvoir enregistrer le rythme cardiaque et de le partager au travers d’email, voire de l’enregistrer dans un cloud. Susanne Wengenmeier est en train de tester l’application : “Chez le médecin on ne peut l’entendre qu’une dizaine de secondes. Ici vous pouvez vous assoir pendant des heures et voir aussi quand il bouge. C’est génial pour les papa, je sais que mon mari va adorer ça parce qu’il y a de la technologie, et des boutons et des lumières et que l’on peut entendre le bébé et être plus actif. Je pense que pour les hommes c’est difficile de se conecter jusqu‘à ce que le bébé arrive, je crois qu’il va utiliser ça tous les soirs”.

Reste peut-être à trouver une destination plus médicale à cette application.

0 commentaire